Le guide du pêcheurs nocturne

Pêcher la nuit, c'est un peu savoir pêcher...les yeux fermés. Il faut donc faire preuve de rigueur, de connaissance du terrain et de sang froid. Quinze points à bien respecter pour réussir.

  1. Bien pêcher la nuit, c'est le plus souvent commencer à pêcher dans l'après-midi. Ce qui donne le temps de bien préparer la pêche et d'en savoir plus sur les conditions du moment : activité des poissons, appâts...
  2. On n'y fait pas forcement attention, mais il arrive que l'eau monte au bord d'une rivière ou d'un lac. Et c'est en particulier vrai la nuit. Il faut donc placer son biwi le soir de manière à rester au sec, avec quelques mètres de recul par rapport à la berge, dans la mesure du possible.
  3. Quand on bivouaque, il n'est pas pratique ni confortable de sortir de son biwi dès qu'il y a une petite activité. Il faut donc que l'abri soit installé de manière à permettre au pêcheur d'avoir une belle vue sur les détecteurs, ce qui permet d'intervenir à bon escient.
  4. "La nuit tous les chats sont gris", ditle proverbe. Et il n'est pas évident de lancer toujours exactement dans la même direction. Plusieurs solutions sont possibles. Le plus simple est de choisir des repères qui resteront visible toute la nuit. Mais cette solution est bien sûr dépendante de la clarté. On peut éventuellement positionner des repères visuels de type flotteurs lumineux.
  5. En ce qui concerne la distance de la ligne, il convient pendant la journée de marquer le fil à bonne distance avec une couleur blanche ou claire sur quelques dizaines de centimètres et d'utiliser éventuellement le clip-ligne.
  6. Rien de plus agaçant que de devoir refaire un montage dans l'obscurité. Même avec une lampe frontale, on y passe beaucoup de temps pour un résultat pas forcément à la hauteur de ses ambitions. Le mieux est de confectionner avant la tombée du jour quelques bas de ligne eschés, disons une demi-douzaine. Ils seront prêts à être installés sur l'émerillon terminal du corps de ligne.

                   
  7. Les rongeurs sont les concurrents des pêcheurs la nuit. C'est pourquoi il est nécessaire de ranger de manière très hermétique ses bas de ligne prêts à l'emploi dans des boites bien fermées. Attention également à l'épuisette qui sera placée debout, tête en hauteur et manche sur le sol.
  8. Si vous jugez nécessaire un réamorçage important pour la nuit, faites-le avant la tombée du jour. Ilest beaucoup plus difficile de la faire dans l'obscurité.
  9. Si l'ammorçage massif de nuit n'est pas à recommander, n'hésitez pas en revanche à amorcer avec un sac solube contenant le bas de ligne. Il permet évidemment d'amorcer précisément là ou se trouve votre appât.
  10. Même si vous désirez conserver le même type de bouillette pendant la nuits que pendant la journée, n'hésitez pas à augmenter la taille de vos bouillettes. Cela vous permettra d'avoir un appât qui résistera éventuellement aux attaque des poissons que vous ne désirez pas : brèmes, poissons-chats...
  11. Attention, un combat avec une carpe la nuit n'est pas aussi facile que pendant la journée. C'est à ce moment-là que l'on prend toute la mesure de notre faible vision. Il est donc nécessaire de préparer le terrain en amont, pendant la journée. On s'installera en particulier sur un poste qui permet de combattre un poisson sans forcément avoir à buter contre une souche, un rocher, un obstacle... On veillera également à placer tout le matériel de réception près de l'eau (épuisette, tapis, sacs, peson...).
  12. Qui n'a pas eu un jour la surprise de voir son tapis de réception déplacé de deux ou trois mètres par un coup de vent? La nuit, quand on vient d'épuiser une carpe, cette recherche peut être très ennuyeuse. Une solution est de fixer le tapis de réception au sol. Quand aux sacs de conservation et de pesée, ils ne sont pas éloignés du tapis de réception. Histoire de les conserver mouillés et d'avoir une réserve d'eau, vous pouvez les mettre dans un sceau plein.
  13. Attention à ne pas éblouir votre carpe : elle peut réagir violemment à ce qui est pour elle une véritable agression. Attention donc à l'abus des lampes frontales, par ailleurs très utiles bien sûr.
  14. N'hésitez pas à installer sur le sol une bâche de couleur claire pour y placer tous les ustensiles et matériel dont vous pourriez avoir besoin. Pendant la nuit, elle vous servira de guide afin d'être plus efficace dans vos recherches.
  15. Pour organiser un camp où l'on peut à la fois voir suffisamment clair tout en restant au maximum discret, la lampe frontale ainsi qu'une lampe à gaz sont indispensables. La prmière permet d'être suffisamment éclairé lors d'une intervention particulière, comme lors d'un combat, tandis que la seconde distribue une fine clarté permettant de distinguer les alentours. Néanmoins, on peut y ajouter une lampe de poche qui sera utilement glissée dans sa poche ou encore des petits bâtons lumineux de type Star Light qui peuvent servir à baliser les endroits stratégiques (cannes, épuisette, obstacle divers...)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site